Guide guindeaux

Guide guindeaux

Toute manœuvre de mouillage effectuée sans assistance mécanique requiert une grande force. Si vous n'arrivez pas à positionner l'ancre du premier coup et qu'elle doit être relevée et mouillée plusieurs fois, le fait de le faire manuellement peut rapidement devenir une véritable épreuve physique. La présence à bord d'un guindeau mécanique, avec lequel vous pouvez lever votre ancre et votre chaîne à l'aide d'une poignée ou en appuyant sur un bouton, est donc indispensable pour tout bateau au-dessus d'une certaine taille. Il est important de savoir quel type de guindeau vous convient, car cela dépend de la taille, de la puissance et de la forme et doit-il être adapté au type de votre bateau et à vos destinations.

Dans notre guide des guindeaux, nous espérons que vous trouverez toutes les réponses aux questions les plus importantes et de nombreux conseils utiles !

Montage d'un guindeau

Comment installer un guindeau et quel est le meilleur emplacement ?

Un guindeau est une sorte de winch qui se trouve sur le pont, à l'avant du bateau. Il est utilisé pour lever ou mouiller l'ancre rapidement, facilement et de manière fiable. Il peut être à axe vertical ou horizontal et peut être actionné par un petit moteur (guindeau électrique) ou par une manivelle/poignée (guindeau manuel). Certains guindeaux sont également actionnés hydrauliquement, bien qu'ils ne se trouvent généralement que sur les grosses unités et sont moins courants sur les bateaux de plaisance.

Guindeaux

Guindeaux manuels et électriques

Quelle est la différence entre un guindeau manuel et un guindeau électrique ?

Les guindeaux manuels sont plus légers et moins onéreux que les guindeaux électriques. Ils sont actionnés en tournant une manivelle/poignée, ce qui vous permet de lever sans effort votre lourde ancre, même si l'opération est longue. Parfait si vous n'avez pas de batterie ou de groupe électrogène à bord. Un guindeau manuel est également plus facile à installer. Cependant, si votre bateau dispose d'assez de volume et de puissance pour en utiliser un, vous ne pouvez pas vous tromper en choisissant un guindeau électrique - il facilite les manœuvres d'ancrage avec une seule main, et vous pouvez lever l'ancre beaucoup plus rapidement. Solution idéale si votre bateau mesure plus de dix mètres et si votre mouillage pèse plus de 10kg (chaîne de 8 millimètres).

Cependant, certains modèles ne disposent pas d'une fonction manuelle d'urgence, ce qui signifie qu'en cas de défaillance du fonctionnement électrique, la chaîne doit être hissée à la main.

Maniement et fonctionnement d'un guindeau

Comment fonctionne un guindeau ?

Un guindeau se compose d'un barbotin et d'un cabestan (poupée), qui sont entraînés par une série d'engrenages pour démultiplier la force. Dans un guindeau électrique, un moteur à engrenage est utilisé à la place de la force musculaire. Lorsque le barbotin tourne, les maillons de la chaîne s'y emboîtent et l'ancre est hissée. La chaîne est lentement guidée à travers l'écubier et dans le casier à chaîne. Le guindeau est équipé d'un frein puissant dont la force de rétention est toujours inférieure à la charge de rupture de la chaîne. Lorsqu'on jette l'ancre, le frein peut être utilisé pour s'arrêter rapidement, à condition que la longueur de la chaîne dans l'eau soit suffisante. Un bloqueur de chaîne, à cliquet ou à griffe est utilisée pour maintenir la verge d'ancre en place.

Guindeau horizontal ou vertical ?

Qu'est-ce qu'un guindeau horizontal et qu'est-ce qu'un guindeau vertical ?

Il existe généralement deux types de guindeau : verticaux ou horizontaux. Dans le cas d'un guindeau horizontal, l'axe principal traverse horizontalement le guindeau, dans le cas d'un guindeau vertical, l'axe est monté verticalement. Les deux présentent des avantages et des inconvénients. Avec les guindeaux verticaux, une plus grande partie de l'appareil est cachée sous le pont, et souvent seul le petit boîtier en acier inoxydable est visible sur le pont avant. Toutefois, cela nécessite un espace suffisant dans le puits à chaîne pour accueillir non seulement la chaîne, mais aussi un moteur électrique et une boîte de vitesses. Si l'espace est limité à cet endroit, le mécanisme d'entraînement pourrait prendre trop de place sous le pont et nuire à l'espace et au confort de la cabine. Les guindeaux horizontaux, dont le moteur et la boîte de vitesses sont logés dans un boîtier sur le pont, sont une bonne solution si l'espace est limité.

Le choix d'un guindeau horizontal ou vertical dépend principalement de l'espace dont vous disposez sur le pont et dans le puits à chaîne. Si le puits à chaîne est très peu profond, les guindeaux horizontaux sont plus adaptés. La chaîne est ensuite acheminée verticalement depuis le barbotin jusqu'au puits à chaîne, en laissant quelques importants centimètres de hauteur libre (hauteur de chute). Lorsque le puits à chaîne est plein, il doit rester au moins 40 cm de hauteur de chute pour que la partie suspendue de la chaîne soit suffisamment lourde pour la tirer vers le bas. Sinon, tout le système peut se bloquer si un tas de chaîne s'accumule. Une chaîne en acier inoxydable est recommandée si l'espace est limité dans votre puits à chaînes. Comme elle est plus lisse, elle aura tendance à mieux se répartir dans le puits. Sur un guindeau vertical, la chaîne d'ancre fait un tour de 180 degrés autour du barbotin, ce qui est plus sûr en cas de dérapage inattendu. D'autre part, sur un guindeau horizontal, la chaîne entre dans le barbotin, et après un virage à 90 degrés, elle est orientée vers la baille à mouillage, n'utilisant que la moitié de la surface de contact. De nombreux modèles sont équipés d'un cabestan supplémentaire, qui peut être utilisé pour passer une amarre et la ramener, par exemple

Qu'est-ce qu'un cabestan ?

Certains guindeaux peuvent être équipés d'un cabestan pour reprendre les amarres. Il est monté sur le côté ou sur le dessus, selon le modèle et le fabricant. Il peut être utilisé pour tendre vos amarres et faciliter les manœuvres d'amarrage, notamment par vent fort. Parfois, un cabestan est également utilisé pour remonter une ligne de mouillage. Cependant, un guindeau sans cabestan (poupée) est plus compact et parfois plus adapté, du moins pour les voiliers, car il pourrait entraver le passage de la bordure de la voile d'avant. De plus, un cabestan peut s'avérer inutile si l'on dispose de suffisamment de winchs sur le pont.

Utiliser un guindeau manuel ou électrique

Comment fonctionne un guindeau ? Guindeau électrique ou manuel ?

Alors qu'un guindeau manuel doit toujours être actionné par une personne à l'avant du navire, un guindeau électrique peut être commandé par un relais activé sur un boîtier de commande qui peut, en principe, être installé n'importe où à bord. Il peut s'agir d'un simple contacteur situé près du guindeau, ou plus judicieusement, directement à côté du poste de barre. C'est un bon moyen pour actionner le guindeau lorsqu'on est seul, mais il dépend de la fiabilité de la ligne de mouillage et du davier d'étrave. Des guindeaux électriques avec télécommande sont également disponibles et largement utilisés. Ils sont soit câblés et connectés à une prise dans la baille à mouillage, soit sans fil. L'avantage des guindeaux télécommandés est qu'ils peuvent être actionnés de n'importe où sur le bateau. L’autre avantage, par rapport aux versions câblées, est que les câbles et les prises ont tendance à s'endommager facilement, ce qui peut entraîner des dysfonctionnements. Certains guindeaux récents sont équipés d'un compteur de chaîne, qui s'affiche soit sur un écran à la barre, soit sur la télécommande manuelle.

Sur certains modèles, la télécommande peut également être utilisée pour desserrer le frein Pour cela, nous vous recommandons des guindeaux électriques avec un moteur qui peut tourner dans les deux sens de manière contrôlée. Ils coûtent peut-être un peu plus cher, mais une manœuvre de mouillage peut être effectuée avec beaucoup plus de précision. De plus, le fait de larguer rapidement la chaîne de l'ancre et de la laisser tomber librement exerce une pression énorme sur le guindeau et il faut l'éviter. En général, les experts recommandent de ne pas surcharger inutilement le coûteux mécanisme. Le guindeau lui-même ne doit pas être utilisé pour ramener le bateau vers l'ancre lors de la récupération, il faut s'aider du moteur pour avancer vers l'ancre. Utilisez le moteur pour maintenir le bateau pendant la manœuvre de mouillage. Lors de la récupération du mouillage, gardez le moteur en marche pour assurer une alimentation électrique stable. Les guindeaux ne sont pas conçus pour libérer une ancre lourde qui est fermement fixée dans le fond. Dans ce cas, manœuvrez le bateau de sorte que la chaîne de l'ancre soit à pic et utilisez le bloqueur de chaîne pour soulager le guindeau. On parle de mouillage à pic lorsque le bateau est directement au-dessus de l'ancre, de sorte que la chaîne descend presque verticalement. Un bloqueur de chaîne est une pièce utilisée pour saisir la chaîne d'ancre lors du mouillage et l'empêcher de glisser. L'ancre peut alors être dérapée en déplaçant le bateau d'avant en arrière à l'aide du moteur, ou parfois c'est le mouvement du bateau sur les vagues avec la chaîne bloquée qui la libère. Une fois l'ancre libérée, le guindeau peut ne plus supporter que le poids de l'ancre qui pend librement à l'aplomb de la chaîne.

Guindeaux
Poupée / Barbotin

Poupée / Barbotin

Qu'est-ce qu'un barbotin de guindeau ? Barbotin ISO ou DIN ?

Les chaînes d'ancrage existent dans des tailles standard qui doivent correspondre à celles de votre barbotin. En Allemagne, les chaînes sont fabriquées conformément à la norme industrielle DIN 766. Dans les autres pays européens, les chaînes correspondent souvent à la norme ISO 4565. Les tailles DIN correspondent à des dimensions standards qui ont été établies selon l'Institut allemand de normalisation (DIN). L'Organisation Internationale de Normalisation, en abrégé ISO (du grec isos = égal), est une organisation internationale de normalisation universelle. En dehors de l'Europe, les chaînes sont généralement mesurées en pouces. Selon les normes DIN et ISO, les chaînes de six et huit millimètres d'épaisseur sont identiques. Les différences de classification n'existent qu'à partir d'une taille de dix millimètres pour la chaîne en acier. Pour les lignes de mouillage mixtes (chaîne et cordage), des barbotins spéciaux peuvent ramener la chaîne et le cordage sans avoir à transférer maladroitement la partie de l'épissure cordage-chaîne du mouillage de l'autre côté du guindeau. Cependant, une épissure spéciale est requise pour cela. Vous trouverez un tableau avec les caractéristiques des chaînes DIN et ISO

Choisir et installer un guindeau

Comment choisir son guindeau et puis-je en installer un sur mon bateau ? Quelle est la puissance requise par mon guindeau (watts), quelle doit être la capacité de mon guindeau (force de traction) ?

Un guindeau - qu'il soit manuel ou électrique - peut être adapté ou remplacé par le propriétaire. Pour choisir un guindeau, vous devez tenir compte de la longueur totale de votre bateau et de son déplacement. Pour un voilier de 10 mètres, la puissance du guindeau doit être d'environ 700 à 1000 watts. De nombreux fabricants fournissent des tableaux permettant de calculer la puissance nécessaire. Pour une sécurité maximale, la capacité de traction (force de traction) du guindeau doit être au moins trois fois supérieure au poids total de l'ancre et de la chaîne d'ancre (ou de la ligne et de la chaîne) et de l'émerillon/manille. Certains fabricants recommandent d'utiliser un coefficient de quatre. Si vous souhaitez une usure minimale et une longue durée de vie, nous recommandons une charge de travail encore plus élevée. Cela apportera également une sécurité supplémentaire et garantira le bon fonctionnement de votre guindeau et de votre équipement, même dans des situations difficiles. En outre, plus votre guindeau est puissant, plus les manœuvres d'ancrage seront facilitées. Si les exigences de poids et d'espace et de coût ne sont pas un problème, n'essayez pas d'économiser quelques euros lors du choix d'un guindeau (conseil d'experts !).

De nombreux fabricants précisent la "force d'arrachage" de leurs produits. Il s'agit de la force qu'un guindeau peut brièvement exercer pour libérer l'ancre du fond. Cependant, comme il n'est pas conseillé d'utiliser le guindeau pour déraper une ancre, vous devez vraiment vous concentrer sur la puissance de traction lorsque vous choisissez un guindeau. Comme indiqué précédemment, il est toujours préférable de tirer l'ancre à pic et d'utiliser un bloqueur de chaîne si l'ancre ne dérape pas immédiatement. Une fois que vous avez effectué les calculs ci-dessus, vous pouvez choisir votre modèle. Les experts conseillent de faire un gabarit avant l'achat ou l'installation afin de vérifier si le guindeau choisi peut être installé. Pour les guindeaux verticaux, le moteur peut toujours tourner d'une manière ou d'une autre. Cependant, il faut veiller à ce qu'il ne bloque pas la baille à mouillage ou n'empêche pas la chaîne de passer librement par l'écubier dans le puits. Lorsque vous assemblez et installez votre guindeau, assurez-vous que la chaîne de l'ancre puisse être tirée en toute sécurité par le guindeau, et que vous pouvez effectuer des réglages si nécessaire. Si vous avez le moindre doute, nous vous recommandons vivement de consulter un technicien ou un mécanicien marine expérimenté.

Installer un guindeau électrique

Comment installe-t-on un guindeau électrique ? Combien consomme un guindeau ?

Une puissance d'entrée de 1000 watts ou plus est la norme à prendre en compte pour un guindeau électrique sur les bateaux de taille moyenne. Cela signifie une intensité de plus de 80 ampères pour une tension nominale de 12 volts. Si vous voulez utiliser votre batterie de service pour fournir cette énergie, des câbles épais à grosses sections transversales de 35 ou même 50 millimètres carrés sont nécessaires. Il est donc parfois préférable d'installer une batterie spécifique près de l' avant, chargée par l'alternateur via un relais d'isolation. Vous pouvez utiliser une batterie de démarrage relativement bon marché pour cela, car elle ne sera pas soumise à de fortes contraintes (décharge faible, utilisation de courte durée). Cependant, il est recommandé d'utiliser une batterie étanche sur les voiliers en raison de la gîte. Nous vous conseillons d'utiliser une batterie AGM car elle est plus solide, mais plus chère. Les experts recommandent d'utiliser l'alimentation de bord en 24 v uniquement sur les grands bateaux équipés de plusieurs winch électriques et de longs chemins de câbles. Avec le double de la tension, l'ampérage est divisé par deux pour la même puissance, ce qui permet d'avoir une section de câble plus petite ainsi que de plus petits fusibles.

Fabricants, matériaux et caractéristiques

Quel est le meilleur guindeau, quels sont les fabricants et quelle sont les différences ?

Il existe sur le marché de nombreux fournisseurs et fabricants de puissants guindeaux manuels et électriques. Les fabricants les plus connus de guindeaux de qualité sont Lofrans, Lewmar, Quick, Andersen ou Maxwell Marine, pour n'en citer que quelques-uns. Ils proposent tous de puissants guindeaux dans leur gamme de produits. Bien que de conception similaire, ils se distinguent par les matériaux utilisés. De nombreux guindeaux sont fabriqués en aluminium anodisé résistant à l'eau de mer. Certains boîtiers sont en aluminium chromé, ce qui les rend résistants aux chocs et aux intempéries. Les barbotins peuvent être fabriquées en bronze chromé, en acier inoxydable ou en plastique spécial extrêmement robuste. Les guindeaux Lofrans sont de la plus haute qualité, avec des modèles puissants qui sont très populaires sur les bateaux de plaisance. Leurs boîtiers sont généralement en alliage d'aluminium anodisé argenté et le mécanisme en acier inoxydable. Lofrans propose également des versions à barbotin en titane. Vous trouverez des conseils et astuces plus importants sur „lignes de mouillage et chaînes“ dans notre guide !