Trouver le bon gilet de sauvetage

Comment trouver le gilet de
sauvetage idéal

Ça peut nous arriver à tous, plaisanciers occasionnels ou marins chevronnés : une vague plus forte, un coup de vent, une faute de barre, ou simplement une perte d'équilibre... et on peut tomber à l'eau. Bien sûr, il vaut mieux essayer de prévenir ce genre d'événement, parce qu'une fois passé par-dessus bord, et généralement cela n'arrive pas quand vous êtes au port, les chances de remonter à bord en toute sécurité sont faibles.
Voilà pourquoi il est extrêmement important de choisir le bon gilet de sauvetage.

Si vous passez beaucoup de temps sur l'eau, par exemple comme membre d'équipage, il peut être pertinent d'acheter votre propre gilet de sauvetage, adapté à vos besoins. Le marché propose énormément de gilets de sauvetage, et notre guide est là pour vous conseiller sur les aspects à prendre en compte. Dans une situation d'homme à la mer (MOB), le tout est d'essayer d'augmenter ses chances au maximum. Vos chances de survie seront plus importantes si vous prenez le temps d'en savoir un peu plus sur les gilets avant d'en enfiler un. Comment différencier un bon gilet d'un mauvais gilet ? Qui est autorisé à vérifier et à entretenir les gilets de sauvetage ? Quels sont les tests et quelle est leur fiabilité ?
En bref : comment découvrir le gilet de sauvetage adapté à mes besoin ?

Pour tout savoir sur les gilets de sauvetage »

Ce qu'il faut avoir en tête lors du choix d'un gilet

Le choix de gilets de sauvetage sur le marché est énorme. SEATEC, Secumar, Marinepool, Kadematic et Spinlock ont mis au point différents modèles de gilets dans des tailles, poids et coupes variées et à tous les prix. Que vous achetiez vos gilets en ligne ou dans un magasin local, vous devez vous poser les questions suivantes :

  • Est-ce qu'une seule personne s'en servira, ou sera-t-il utilisé par différentes personnes ?
  • Dans quelles circonstances le gilet sera-t-il utilisé (eaux intérieures ou zones côtières, zones hauturières, loisir ou régate, aviron, pêche, canoë) ?
  • Quels vêtements seront portés sous le gilet ?

CONSEIL : N'achetez que des gilets de sauvetage avec la marque CE ou le symbole de barre à roue (voir ci-dessous).Ces gilets de sauvetage ont été soumis à des tests de certification de l'Union.Outre la marque CE ou le symbole de barre à roue, le gilet de sauvetage peut aussi comporter un numéro de test GS.Ce numéro apporte la preuve que des inspections régulières du processus de fabrication ont lieu.
Une fois que vous connaissez les réponses à ces questions pour vous-même et votre équipage, vous voilà prêt à déterminer quel est le gilet de sauvetage adapté à vos besoins.

Que signifie la "classe de flottabilité" pour un gilet de sauvetage ?

La flottabilité d'un gilet est exprimée en Newtons (N). Le Newton est une unité de mesure physique. Selon la norme DIN EN ISO 12402, les gilets sont classés selon quatre catégories, en fonction de leur flottabilité : 50 N. 100 N. 150 N et 275 N.

Le poids du porteur de gilet n'est pas le seul critère pour décider quel gilet de sauvetage acheter.Il vaut mieux tenir compte des conditions dans lesquelles le gilet sera porté, avec quels vêtements. Si vous envisagez d'effectuer surtout des navigations hauturières et dans des conditions difficiles, choisissez un gilet de sauvetage d'une flottabilité d'au moins 275N. Les vêtements de mer, ainsi que l'eau ou l'air qui se retrouvent piégé sous les tissu, jouent énormément sur le poids concret d'une personne et il faut impérativement en tenir compte au moment de choisir le gilet.

Un gilet de sauvetage doit avant tout servir à maintenir la tête hors de l'eau, c'est-à-dire que le visage de la personne, donc son système respiratoire, doit se trouver à l'air libre, même si elle est inconsciente. Il faut donc que le gilet de sauvetage ait suffisamment de flottabilité pour pouvoir retourner son porteur, même inconscient, dans une position appropriée. Il faut tenir compte des vêtements portés, du poids du corps et de l'eau qu'absorbent les vêtements. Si vous envisagez de naviguer dans des eaux calmes ou à des endroits où vous porterez uniquement un short et un t-shirt, la flottabilité du gilet n'aura pas besoin d'être aussi élevée.

CONSEIL : Certains fabricants ou certains guides recommandent de compter 8 Newtons par 10 kg (poids du corps).Nous déconseillons de prendre ce conseil au pied de la lettre,il vaut mieux tenir compte des conditions dans lesquelles sera porté le gilet, ainsi que, comme expliqué ci-dessus, de tous les poids supplémentaires s'ajoutant à celui du corps.En cas de doute, demandez conseil à un professionnel.Le conseil d'un expert reconnu est plus fiable que tous les tests de gilet de sauvetage que vous pourriez trouver sur internet.

Quels sont le différents types de gilets de sauvetage ?

Gilets de sauvetage en mousse


Le gilet classique

Les gilets en mousse ont une flottabilité de 50 ou 100 N. Les équipements individuels de flottabilité dont la flottabilité équivaut à 50N sont appelés des "aides à la flottabilité". Ils ne sont pas destinés à faire flotter leur porteur sur le long terme. Parce qu'ils sont légers et peu encombrants, ils sont par exemple portés lors des régates. Ils ne permettent cependant pas de retourner le corps du porteur pour qu'il puisse respirer s'il est inconscient. Néanmoins, ce type de gilets offre une grande liberté de mouvements et convient très bien à la pratique du paddle ou du kayak.

Le gilet de sauvetage standard est orange, avec un col large, afin de maintenir hors de l'eau la tête du porteur, même s'il est inconscient. Ce sont des modèles très résistants, comportant une ceinture et une sangle sous-cutale pour maintenir le gilet bien en place. Les gilets en mousse sont moins onéreux que les gilets automatiques et demandent moins d'attention. Ce type d'équipement individuel de flottabilité est peu susceptible de poser problème, à la différence des gilets gonflables, qu'il faut davantage surveiller. La flottabilité de ces gilets équivaut à 100 N, quel que soit le modèle.

Gilets de sauvetage semi-automatiques ou manuels


Le gilet hybride

Les gilets de sauvetage semi-automatiques sont le résultat d'une alliance parfaite entre un gilet en mousse, et un gilet à gonflage automatique. Ils associent les points positifs des gilets à gonflage automatique et ceux des gilets en mousse. Les gilets à gonflage manuel ne se déclenchent pas automatiquement au contact de l'eau, il n'y a donc aucun risque de gonflage intempestif.

Les gilets de sauvetage à gonflage semi-automatique conviennent particulièrement bien pour faire de la voile légère ou embarquer sur une annexe, car tout en étant légers et confortables, ils ont une bonne flottabilité.

Gilets de sauvetage à gonflage automatique

Le gilet moderne

Un gilet auto-déclencheur ou à gonflage automatique est composé d'une enveloppe extérieure autour de la partie la plus importante du gilet : la chambre de flottabilité. Le système de gonflage est constitué d'un système de déclenchement automatique comportant une cartouche de CO2 et un mécanisme de percussion, généralement une pastille soluble dans l'eau. Dès que le gilet entre en contact avec l'eau, la petite pastille se dissout et un mécanisme percute la cartouche de CO2. La chambre de flottabilité se remplit alors d'air et le gilet fournit la flottabilité nécessaire. Les gilets de sauvetage à gonflage automatique sont répartis selon plusieurs classes de flottabilité, qui vont de 100 N à 300 N.

Le choix dépend largement de l'endroit où vous naviguerez.

Les gilets de sauvetage sont-ils obligatoires en France ?

En France, c'est l'éloignement d'un abris qui détermine le type de gilet devant être porté à bord. Le propriétaire du bateau est tenu de fournir des gilets de sauvetage à tous les membres d'équipage. La réglementation concernant les équipement individuel de flottabilité est encadrée par la Division 240.

Il est évidemment conseillé de s'y référer et de ne pas oublier que le port d'un gilet de sauvetage est une garantie de sécurité à ne jamais négliger.

Pour les enfants : Les enfants jusqu'à 30 kg doivent disposer en permanence un gilet de sauvetage d'une flottabilité de 100 N, quelle que soit la distance d'éloignement d'un abris.

Le propriétaire d'un bateau est responsable de son équipage. C'est pour cela que sur chaque bateau, il doit y avoir des gilets adéquats et en nombre suffisant pour tout l'équipage.

Quel équipement supplémentaire acheter pour mon gilet de sauvetage à gonflage automatique ?

Si un membre d'équipage tombe à l'eau, vous aurez bien plus de chance de le ramener en sécurité à bord si son gilet de sauvetage comporte des équipements supplémentaires. Consultez cette page pour en savoir plus sur les équipements supplémentaires utiles.

Gilets

Capuches anti-embruns pour gilet de sauvetage

Les personnes qui passent par-dessus bord courent un danger supplémentaire si elles restent longtemps dans l'eau. Il ne s'agit pas seulement d'un refroidissement rapide du corps, mais aussi des embruns que l'on inhale lorsque les conditions climatiques sont mauvaises. Le sel contenu dans les embruns se fixent dans les poumons, où il retient l'eau et l'humidité, ce qui augmente les risques de noyade, même sans avaler beaucoup d'eau.Une capuche anti-embruns fixée au gilet de sauvetage peut ainsi prévenir les "noyades internes".

Les gilets peuvent être équipés d'une capuche. En situation de détresse, elle peut être placée par dessus la tête et couvrir le gilet. Le naufragé est ainsi protégé des vagues et embruns.

De plus, la capuche diminue le risque d'hypothermie causée par la perte de température par la tête. Tous les gilets de sauvetage ne comportent cependant pas une capuche. Lisez donc attentivement la liste des accessoires disponibles pour votre gilet de sauvetage. .S'il ne comporte pas de capuche, vous pouvez en ajouter. une sans grands efforts. Assurez-vous alors de prendre le bon modèle. Nos spécialistes vous aiderons avec plaisir.

Sous-cutale pour gilets

Certains gilets sont déjà équipés ou livré avec une sous-cutale.Pour d'autres gilets, il est possible d'ajouter une sous-cutale,qui sert à tenir le gilet autour du corps et l'empêcher de glisser vers le haut.La sous-cutale optimise la position du porteur dans l'eau et maintient le gilet bien en place,ce qui est particulièrement important lorsque la personne passée par-dessus bord est inconsciente.Tous les pratiquant d'activités nautiques savent qu'il est conseillé de se préparer au pire scénario imaginable.Après tout, mieux vaut prévenir que guérir ! L'ajout d'un accessoire supplémentaire, comme une sous-cutale adaptée, peut largement améliorer les chances de survie.

Feux de détresse pour gilets de sauvetage

Un feu de détresse peut être installé sur la plupart des gilets pour augmenter les chances de sauvetage de nuit et par faible visibilité.

Il existe de nombreux types de feux de détresse différents. Certains feux sont fixés directement à la chambre à air et illuminent tout le gilet, pour d'autres fabrications, le feu prend la forme d'une antenne et il est attaché au gilet. Le feu peut être activé automatiquement au contact de l'eau ou dès que le gilet se gonfle, ou encore s'allumer manuellement. Les durée fonctionnement varient d'un modèle à l'autre entre 2 et 10 heures.

Balises de détresse pour gilets.

Il y a plusieurs modèles de balises de détresse compatibles avec les gilets. Elles augmentent la rapidité d'intervention des secours en cas d'urgence. Pour choisir une balise, la première chose à prendre en considération est le type de signal à émettre (AIS, ASN, EPIRB/PLB ou un émetteur de radio-guidage). Par exemple, les signaux d'homme à la mer (MOB) peuvent être directement transmis aux stations de secours, ou encore renvoyés à bord (par exemple à un appareil GPS), puisque dans la plupart des cas le bateau se trouvera à proximité de la personne passée par-dessus bord, et donc plus à même de la retrouver rapidement.

Une fois que vous avez choisi le type de balise qui vous convient, assurez-vous que l'émetteur est également adapté à vos gilets de sauvetage. La balise ne doit pas avoir de bords coupants ou d'antenne susceptibles d'abîmer la chambre de flottabilité. Dans certains cas, le gilet peut empêcher l'antenne de se déployer, ou le gilet et la balise se bloquer l'un l'autre. Une balise de détresse doit avoir été approuvée pour le gilet afin de pouvoir garantir le bon fonctionnement de l'un comme de l'autre.

Longes de vie pour gilets de sauvetage

Beaucoup de gilets de sauvetage disposent de l'option longe de vie pour s'attacher.

Une extrémité de la longe de vie est fixé au gilet par un boucle ou un anneau en D, l'autre est attachée au navire. Si l'équipier tombe par-dessus bord, il reste accroché au bateau par cette ligne et peut être ramené à bord. Les longes de vie garantissent aussi une sécurité supplémentaire . par mauvais temps. Lorsqu'ils évoluent sur le pont, les membres d'équipage peuvent s'attacher à la ligne de vie qui court d'un bout à l'autre du navire et prévenir ainsi toute glissade intempestive. Certains gilets sont directement livrés avec une longe de vie.

Attention à la terminologie : Il existe des longes de vie (que l'on appelle aussi longe ou longe de harnais) et des harnais de sécurité. Le harnais de sécurité est porté par l'utilisateur. Certains gilets de sauvetage ont un harnais de sécurité intégré. Il faut correctement attacher la longe de vie au harnais pour être sûr qu'elle remplira bien son office et empêchera au porteur d'être entraîné par-dessus bord.
Il existe des longe de vie adaptées aux enfants et aux adultes et qui sont éventuellement extensibles. Découvrez nos packs gilets de sauvetage SEATEC, fournis avec une longe de sécurité.

Bien mettre son gilet

Un gilet de sauvetage ne peut faire réellement partie du quotidien à bord que s'il est confortable et correctement porté. Dans ce qui suit, nous décrivons pas à pas comment ajuster correctement un gilet de sauvetage :

  1. Si vous portez un blouson ou une veste avec capuche ou un col, relevez celui-ci ou mettez la capuche sur la tête avant d'enfiler le gilet. Ce conseil s'applique aussi pour les vestes où la capuche est repliée et rangée : sortez-la et enfilez-la. Le gilet sera ainsi porté de manière plus confortable, et la capuche empêche qu'en cas de situation d'urgence, la tête se refroidisse trop vite.
  2. Enfilez ensuite le gilet.
  3. Serrez les sangles ventrales jusqu'à ce qu'elles soient ajustées à votre corps de l'épaisseur d'un doigt.
  1. Vous pouvez rabattre la capuche (si vous le souhaitez) ou repliez le col en position souhaitée.
  2. Si votre gilet a une sous-cutale, mettez-la en place et serrez jusqu'à ce qu'il n'y est plus de jeu lorsque vous êtes debout, mais en gardant le confort de mouvements. La sous-cutale empêche le gilet de glisser vers le haut.
  3. Si vous avez une longe de harnais, attachez-la au gilet et frappez-là sur un point du pont.

Révision des gilets de sauvetage

La durée de vie d'un gilet automatique est d'environ 10 ans. Durant cette période, le gilet doit être révisé tous les deux ans. . Les révisions régulières assurent que le gilet est toujours prêt et qu'il fonctionnera correctement en cas d'urgence. Les gilets de sauvetage à gonflage automatique pour enfants doivent également être révisés tous les deux ans. . Vous trouverez les adresses des stations de révisions agréées sur les sites Internet des fabricants.

Lors de la révision, les joints sont remplacés, le système de déclenchement est inspecté ainsi que la cartouche de CO2. Les vessies sont minutieusement vérifiées pour détecter les éventuelles fuites ou usures. Une attention particulière est prêtée aux coutures.

Si votre gilet est toujours en bon état au bout de 10 ans, il faut le faire ensuite réviser chaque année pour détecter les signe de vieillissement. Au bout de 15 ans, votre gilet aura atteint la fin de sa durée de vie et ne pourra plus être utilisé. Nous vous recommandons de le remplacer. Même si la législation n'encadre pas l'entretien des gilets de sauvetage, c'est le chef de bord qui est tenu pour responsable en cas d'accident dû au mauvais entretien d'un gilet ou à son absence de conformité aux normes en vigueur. Cela s'applique à tous les gilets de sauvetage à bord.

Gilet

Kits de pièces pour gilets de sauvetage à gonflage automatique

Après l'activation d'un gilet automatique, le système de déclenchement doit être remplacé pour remettre le gilet en état de fonctionnement. Les modèles de cartouches de CO2 des gilets de sauvetage peuvent être très différents selon les fabricants. Il existe des cartouches à visser ou à baïonnette, et différents poids. Le modèle de cartouche de CO2 est stipulé dans le manuel utilisateur du gilet. Le poids de la cartouche de CO2 est indiqué sur une étiquette cousue sur le gilet ou imprimé sur la vessie (sous la protection). Si vous connaissez le type de système de gonflage et la caractéristique de la cartouche de CO2, vous pouvez rapidement et facilement trouver le bon kit de réarmement qui comprend la cartouche, les tablettes de pastilles de sel et le support pour la marque de votre gilet sur notre boutique en ligne.

Trouvez maintenant le kit de réarmement pour votre gilet ! »

Directives et normes en matière de gilets de sauvetage

En Europe, pour assurer que les gilets offrent la sécurité attendue en cas d'urgence, ils doivent répondre à certaines obligations. Les autorités professionnelles établissent des points d'inspection UE à suivre ainsi que des règles de suivi de production par un organisme reconnu. La conception technique dEPI (équipement de protection individuelle) doit correspondre aux exigences de cette directive ou réglementation. Les normes européennes uniformisées, telles que la DIN EN ISO 12402 pour les aides à la flottabilité et les gilets de sauvetage et la DIN EN ISO 12401 pour les lignes de vie et les longes de sécurité, encadrent l'utilisation du matériel de flottabilité du bord. L'étiquetage CE des gilets de sauvetage vient garantir leur conformité. Les normes ne concernent pas seulement les gilets de sauvetage, mais aussi tous leurs composants, comme les matériaux, les sangles et les fixations. Les gilets de sauvetage plus anciens peuvent avoir une approbation BG. Il s'agit d'une approbation allemande du Berufsgenossenschaft (seeBG ou BSBG), l'Association allemande pour la prévention et l'assurance des accidents, qu'est venue remplacer la certification CE.

Pour la marine commerciale, le sigle de la barre à roue SOLAS indique la conformité du gilet de sauvetage. Le terme SOLAS correspond à la Convention internationale pour la sauvegarde de la vie humaine en mer, la convention de l'ONU sur la sécurité des navires. Les gilets de sauvetage certifiés SOLAS doivent par exemple comporter un feux de détresse.

En Allemagne, les exigences juridiques de l'UE sont garanties par la loi sur la production de la sécurité (ProdSG), qui comporte des réglementations concernant les exigences en matière de sécurité pour les produits et les soutiens techniques.

FAQ

Plusieurs fabricants de gilets de sauvetage déconseillent fortement aux utilisateurs d'effectuer eux-mêmes la maintenance de leur gilet. Il existe des stations et des magasins spécialisés qui peuvent réaliser des révisions professionnelles.
Il vous incombe cependant de vérifier régulièrement la cartouche de votre gilet de sauvetage à gonflage automatique, et de la remplacer si nécessaire. La petite pastille qui empêche le percuteur de percer la cartouche principale doit également être inspectée régulièrement, car elle peut s'user et entraîner un gonflage intempestif du gilet.
Certainement ! Ce n'est qu'en essayant vous-même votre gilet de sauvetage qu'il vous deviendra familier. Choisissez un endroit calme, un quai, d'où vous pouvez vous jeter à l'eau sans danger pour tester votre gilet. Et pourquoi pas embarquer vos enfants ou vos petits-enfants dans cette amusante aventure ? Plus vous aurez l'habitude d'être dans l'eau avec votre gilet, plus vous serez préparé à réagir correctement en cas d'urgence.

Ça vaut le coup de tester votre gilet automatique, même s'il faut ensuite le réarmer

Les dispositifs de déclenchement des gilets de sauvetage disponibles aujourd'hui sur le marché sont tellement sophistiqués qu'ils ne risquent pas de se déclencher sans préavis à cause de la pluie ou des éclaboussures. Il faut cependant se méfier : si le gilet est porté pendant longtemps dans un environnement très humide, le dispositif de percussion peut se dérégler et se déclencher par inadvertance.
Lorsqu'un gilet de sauvetage n'est pas utilisé, il faut le stocker dans un endroit sec, obscur et tempéré. Il est important de permettre au gilet de sauvetage et aux tablettes de sel qu'il contient de sécher correctement après une utilisation dans une atmosphère humide. Nous recommandons donc de suspendre votre gilet dans le cockpit, sous le taud de soleil. Il ne faut jamais faire sécher un gilet de sauvetage en plein soleil, ou dans une cabine chauffée. Il vaut mieux les stocker sous le pont, et de manière à ce qu'ils ne puissent rien endommage s'ils se déclenchaient accidentellement. Ne les stockez jamais dans des sacs plastiques, dans des compartiments fermés ou sous d'autres objets. Ne stockez pas non plus les gilets sous une vanne susceptible de laisser passer de l'eau.
Un gilet de sauvetage est principalement constitué de matériaux composites. Il convient de le jeter avec les déchets non-recyclables. Avec les gilets de sauvetage à gonflage automatique, les cartouches de CO2 et les autres parties en métal doivent être jetées séparément, avec les métaux. Les feux et les balises de détresse font partie des équipements électriques et doivent être jetés comme tels. N'oubliez pas d'enlever les batteries et les batteries rechargeables des équipements électroniques et de les trier, eux aussi, correctement.
Écrits par nos experts techniques SVB

Écrits par nos experts techniques SVB

Nos experts sécurité SVB réalisent régulièrement des révisions et tests d'équipements de sécurité, tels que les gilets et les radeaux de survie et les armements de sécurité. Ils testent les produits et basent leurs recommandations sur des années de pratique professionnelle et leur propre savoir-faire.