Guide Feu à bord !

Guide „Feu à bord“

Avec ce guide complet sur la prévention et la lutte contre les incendies à bord, nous espérons que vous trouverez toutes les réponses aux questions les plus importantes et de nombreux conseils utiles !

Heureusement, les incendies à bord d'un bateau sont très rares. Mais lorsqu'un incendie se déclare en mer, les conséquences sont souvent désastreuses : Si le feu ne peut pas être contenu immédiatement, votre équipage et votre équipement seront en situation de danger extrême. Pour minimiser les risques liés à un éventuel incendie, les experts conseillent de prendre de nombreuses précautions de sécurité. Lisez notre guide et découvrez les causes les plus courantes d'incendie à bord, avec des conseils utiles sur la prévention et la lutte contre les incendies.

Les trois principales causes d'incendie à bord

80 % des incendies se produisent principalement dans ces trois circonstances : En cuisinant ou en utilisant de manière incorrecte des matériaux inflammables comme le gaz ou le pétrole. Les incendies de câbles électriques, qui sont causés par un court-circuit et se propagent rapidement aux objets environnants. La surchauffe du moteur, par exemple, peut aussi provoquer le développement soudain d'un incendie.

Même s'il est possible d'identifier de nombreuses causes d'incendie et de prendre les mesures de précaution nécessaires pour les éviter en navigation, prévoir une urgence est une tâche extrêmement difficile. Il existe une infinité de scénarios, dans lesquels une multitude de bateaux différents, chacun avec son propre équipement et son propre équipage, font de chaque urgence une situation exceptionnelle unique. Tous les membres de l'équipage doivent être familiarisés avec les dangers et les causes possibles d'incendies, ainsi qu'avec les méthodes d'extinction disponibles et la manière de les utiliser. Ils doivent y être formés bien à l'avance.

En général, tous les combustibles tels que la paraffine, le gaz, l'alcool à brûler, l'essence ou le gazole dans les cuisinières et les grils, les appareils de chauffage ou les moteurs et les réservoirs présentent un risque d'incendie. D'autres sources présentant des risques d'incendie sont les fuites dans les conduites de carburant et d'huile, les nables de remplissage, les systèmes de ventilation, les vannes d'arrêt ou les systèmes fonctionnant au gaz. Des risques supplémentaires proviennent des appareils électriques ainsi que des câblages de cuisinières ou de moteurs : Les courts-circuits (mauvais contacts), les fusibles inadaptés, les câblages dangereux (câbles emmêlés), les batteries sans cache-bornes et les connexions lâches ou oxydées entraînent facilement une surchauffe. Les flammes nues, telles que celles des bougies, cuisinières, grils, lanternes à alcool ou à essence ainsi que celles des briquets sont également des causes d'incendie importantes. Les incendies sont moins fréquents lorsqu'on travaille avec des fers à souder et à braser.

Les trois principales causes d'incendie à bord

Prenez des précautions pour garantir votre sécurité

L'installation d'un détecteur de fumée dans chaque cabine devrait être la première mesure préventive à appliquer pour accroître la sécurité à bord. Une alarme se déclenchent dès que de la fumée est détectée. Les câbles sous tension en permanence, tels que les lignes épaisses d'alimentation et de décharge des batteries, doivent également être protégés dans une goulotte. L'usure de l'isolation peut être causée par le frottement répété des câbles, ce qui entraîne des courts-circuits. Chaque navire dispose également d'un coupe batterie ou d'un coupe-circuit principal qui arrête immédiatement le flux de courant si nécessaire. Le diamètre de tous les câbles électriques doit être adapté aux appareil électriques et ils doivent être protégés par des fusibles suffisants. Dans les bateaux en plastique, seuls les câbles à 2 conducteurs doivent être utilisés. Il est préférable d'utiliser différent diamètres de câbles pour les circuits 12/24 V et 220 V, de les séparer et de les identifier clairement. En ce qui concerne les fusibles, les points suivants doivent être respectés : Protégez chaque appareil avec un fusible, utilisez des fusibles d'un ampérage approprié afin d'offrir une protection correcte contre les surtensions.

Si vous cuisinez au gaz à bord, un spécialiste doit vérifier l'étanchéité du système au moins tous les deux ans. Dans certaines régions, cette inspection est exigée par les autorités et certains ports demandent une preuve de cette inspection pour les "détenteurs de postes d'amarrage permanents". La police fluviale de Rhénanie-du-Nord-Westphalie (NRW) recommande de n'utiliser que des bouteilles de gaz testées et approuvées, ainsi que les appareils qui y sont raccordés, tels que les détendeurs (recherchez le cachet et la marque GS). Les propriétaires de bateaux doivent s'assurer qu'il existe une vanne d'arrêt de sécurité et que les bouteilles de gaz sont stockées en toute sécurité. Le coffre dédié au stockage des bouteilles de gaz et permettre une ventilation vers l'extérieur, loin de la cale. Les jonctions entre les tuyaux en cuivre doivent être soudés et les tuyaux doivent également être installés de manière à être protégés des contraintes dynamiques et des dommages mécaniques. Les bouteilles de gaz de rechange doivent être stockées et saisies dans des endroits appropriés, mais en aucun cas dans la salle des machines ou à l'intérieur du navire. Lorsqu'elles ne sont pas utilisées, les bouteilles de gaz doivent toujours être fermées. Un détecteur de gaz situé dans les fond ou dans la cale offre une protection supplémentaire. Le gaz qui s'échappe étant plus lourds que l'air, il s'accumulera d'abord dans les fonds du bateaux.

De nombreux incendies se développent pendant le ravitaillement en carburant. Toute flamme nue est prohibée pendant cette opération (briquet, cigarette...) Les nourrices transportables doivent être fabriqués dans des matériaux résistant au carburant et ne doivent être remplis qu'à terre. Elles doivent être solidement saisies à bord pour éviter qu'elles ne se déplacent. Dans le cas de réservoirs de carburant fixes, leur ventilation doit être éloignée des sources de chaleur. Les réservoirs doivent également être protégés des charges statiques par une mise à la terre. L'idéal est d'installer une vanne coupe-circuit sur l'avant du réservoir, qui peut également être actionnée depuis la barre. Lors du ravitaillement en carburant, surveillez les débordements Le carburant qui déborde doit être nettoyé immédiatement et la cale doit être ventilée si nécessaire. Lors du remplissage à partir de bidons, il est essentiel d'utiliser un entonnoir pour éviter que le carburant ne déborde de l'ouverture du bidon.

Les conseils suivants peuvent vous permettre d'éviter un incendie :

  • Ventilez le compartiment moteur et la cale avant et après votre sortie en mer.
  • Videz toujours le carburateur d'un moteur hors-bord.
  • Les flammes nues (lampes à paraffine ou bougies) doivent être placées judicieusement à l'écart des objets inflammables et de manière à éviter toute accumulation de chaleur.
  • L'accumulation de chaleur doit également être évitée avec les équipements électriques. Ne couvrez jamais les appareils avec des bagages ou autres objets.
  • Placez les chiffons huileux dans des récipients hermétiques, et aucune flamme nue dans la salle des machines.

Il existe, bien entendu, de nombreuses causes possibles pouvant conduire à un incendie à bord. C'est pourquoi chaque propriétaire de doit de bien connaître son bateau et réfléchir aux mesures préventives à prendre.

Lutte contre le feu et agents extincteurs

Toute situation d'urgence en mer nécessite une action rapide et efficace et une intervention appropriée. Tous les incendies ne sont pas identiques et chacun d'entre eux nécessitera un agent extincteur différent, en fonction de son origine. Mais une chose est commune à tous les feux : tous les feux ont besoin d'oxygène. En interrompant l'apport en oxygène, le feu s'éteint.

Certains navires disposent d'une trappe d'incendie dans la salle des machines, par laquelle un extincteur peut être vidé directement dans la salle des machines. Cela signifie qu'il n'est pas nécessaire d'ouvrir la cloison pour éteindre un incendie dans la salle des machines, ce qui entraînerait un énorme afflux d'oxygène et provoquerait un retour de flamme. Dans certains bateaux, des systèmes d'extinction fixes sont installés dans la salle des machines. Ils permettent d'éteindre automatiquement un incendie. Si le moteur prend feu en raison d'une surchauffe ou à cause d'une fuite de carburant, ces dispositifs se déclenchent immédiatement et éteignent le feu. Les incendies dans le compartiment moteur étant souvent détectés très tard, ces systèmes d'extinction offrent un haut degré de sécurité. (Une installation ultérieure de ces systèmes est généralement possible dans presque tous les cas).

Les couvertures anti-feu devraient faire partie de l'armement standard sur tous les bateaux. Ils sont utilisés pour étouffer une flamme, par exemple si de la graisse s'enflamme dans une poêle. Le meilleur endroit pour les conserver est à côté de la cuisinière, et elles doivent avoir un morceau de sangle sur la bordure pour pouvoir être dépliés rapidement.

Attention : n'utilisez jamais des couvertures ou des sacs de couchage en fibres synthétiques pour étouffer un feu, car ils peuvent rapidement s'embraser, fondre et coller à la peau.

Les extincteurs et les couvertures anti-feu sont indispensables à bord. Ils doivent être facilement accessibles, de la bonne taille et d'une capacité adaptée à votre navire. Sur un petit bateau, où un incendie peut être découvert rapidement et où il est facile de se déplacer dans le bateau, un petit extincteur est suffisant. Un extincteur plus petit permettra, bien sûr, de gagner de l'espace. Toutefois, sur les bateaux plus grands, les experts recommandent un extincteur d'au moins 6 kilos. Ils permettent de pulvérisent un agent extincteur pendant dix secondes et permettent de venir à bout de la plupart des incendies.

Votre extincteur doit également être conforme aux différentes classes de feux Les extincteurs dits ABC couvrent les trois classes de feux : Solides (A), liquides (B) et gaz (C). Près de cent pour cent des incendies peuvent être éteints avec un extincteur ABC. Pour les autres classes d'incendie D (métaux) et F (graisses), des extincteurs appropriés sont nécessaires. Les feux de classe F peuvent être maitrisés avec une couverture anti-feu.

Attention : il ne faut en aucun cas utiliser de l'eau pour éteindre les feux des dernières classes mentionnées, car cela pourrait provoquer des projections et occasionner la propagation du feu

Avantages et inconvénients des différents agents utilisés dans les extincteurs

Les extincteurs peuvent être remplis des agents extincteurs variés, qui dépendent du champ d'application et du type de feu à maitriser La mousse est utilisée pour les classes de feu A (par exemple, les textiles) et B (plastiques, peintures, huiles). Elle forme une couverture imperméable à l'oxygène, ce qui étouffe le feu. En outre, elle permet de faire baisser la température et ne provoque que des dégâts mineurs.

Extincteurs à bord

Un agent extincteur liquide spécial pour la classe de feu F a également été développé pour être utilisé sur les feux de graisse. Toutefois, cet agent extincteur est désormais également utilisé sur les feux de classe A et B.

Les poudres ont été développées pour différentes applications. La poudre ABC est un agent extincteur universel pour les classes de feux A, B et C (C = feux de gaz). Lorsqu'elle fond, elle forme une couche de sel qui coupe l'approvisionnement en oxygène. Elle a un effet de refroidissant, d'étouffement et d'extinction anticatalytique. La poudre d'extinction BC est utilisée sur les feux de classe B et C et est efficace sur les flammes. La poudre de classe D est utilisée pour les feux de métaux.

Le dioxyde de carbone (CO2) est un agent utilisé sur les feux de classe B pour éteindre les incendies impliquant des substances liquides inflammables et des gaz inflammables. Le dioxyde de carbone est un agent extincteur sans résidu et a un effet étouffant.
Attention : L'utilisation du dioxyde de carbone requiert une prudence particulière, car lorsqu'il est utilisé dans des pièces fermées, il y a un risque d'asphyxie pour toute personne présente. Compte tenu de la diminution rapide du taux d'oxygène, les personnes présentes dans la pièce doivent être averties et évacuées au plus vite.

Les extincteurs aérosols, ou brouillard sec, diffusent de petites particules à base de carbonate de potassium dotées d'un grand pouvoir d'extinction. Développés à l'origine pour les voyages dans l'espace, ils sont à 100% exempts de polluants et peuvent être utilisés partout. Grâce à leur mise en œuvre rapide et simple, ils peuvent être utilisés dès qu'un incendie est détecté. Ce type d'extincteur est idéal pour la navigation de plaisance, car il est petit et maniable et n'endommage pas les surfaces pulvérisées. Les extincteurs aérosols ont une durée d'utilisation de quatre ans pour les classes d'incendie B, C, F (soit deux fois plus longtemps que les extincteurs à mousse et à eau normaux) Toutefois, les extincteurs à aérosol présentent également des inconvénients importants, car ils ne conviennent qu'aux petits incendies et produisent beaucoup de fumée lors de leur utilisation. Les incendies plus importants, comme ceux qui se déclarent dans le compartiment moteur, ne peuvent pas être contenus à l'aide d'un extincteur aérosol portatif. La solution de loin la plus sûre consiste à installer un système d'extinction directement dans le compartiment moteur.

Que faire en cas d'incendie

Si un incendie, à bord, est détecté à un stade précoce, les flammes peuvent généralement être facilement maîtrisées. Toutefois, pour être sûr de pouvoir faire face en cas d'urgence, il est particulièrement important que l'ensemble de l'équipage assiste à un briefing sur la sécurité incendie conduit par le skipper, et cela avant le début du voyage. Veillez à ce que les rôles soient clairement attribués. De cette manière, un incendie pourra être rapidement maitrisé et la panique évitée. Les points suivants doivent être absolument respectés :

  1. En cas d'incendie important, l'équipage doit être alerté en criant "Feu à bord !".
  2. Il peut être nécessaire d'arrêter le moteur et de fermer le circuit de carburant.
  3. Le courant doit être coupé afin d' éviter les courts-circuits (coupez le disjoncteur au tableau ).
  4. Toutes les portes et les panneaux de pont doivent être fermés.
  5. Prenez un cap de manière à ce que le vent ne souffle pas les flammes et la fumée sur le pont.
  6. Pour attaquer le feu avec un extincteur, approchez-vous en avec le vent dans le dos.
  7. Dirigez le jet vers la base du feu, plutôt que vers les flammes.
  8. Toute garniture en mousse, c'est-à-dire, Les coussins doivent être jetés par-dessus bord immédiatement après avoir été éteints, car ils continueront à se consumer et sont pratiquement impossibles à éteindre.
  9. Les feux de stratifié doivent être refroidis avec une grande quantité d'eau après l'extinction afin que la résine puisse se solidifier à nouveau. IMPORTANT : Assurez-vous que votre pompe de cale est en marche.

Les pompiers professionnels recommandent de suivre une formation à la sécurité où vous serez exercés à la maitrise d'un incendie - toute personne ayant suivi cet entrainement sera bien mieux préparée en cas d'urgence.

Feu, flammes