Eau potable à bord !

Eau potable à bord !

L'eau est une ressource de base indispensable, vitale. Il nous est possible de survivre quelques semaines sans nourriture, mais seulement quelques jours sans eau. Cette raison suffit pour décider d'accorder à l'eau du bord toute l'attention nécessaire et de se pencher sur les traitements de l'eau potable à bord. Dans ce guide, vous trouverez des réponses aux questions les plus importantes concernant l'approvisionnement en eau potable et en eau douce à bord.

Ce qu'il faut savoir au sujet de l'eau potable à bord.

Même si nous autres aspirants navigateurs sommes assez peu susceptibles de nous retrouver dans une situation où nous serions dépendant de l'eau du bord, nous devrions toujours avoir de l'eau potable en quantité suffisante à disposition. Il est indispensable d'être certain que les réservoirs d'eau potable sont régulièrement nettoyés et que l'eau contenue dans le réservoir est correctement traitée. Vous devez tester votre eau potable à intervalles régulières afin d'être certain que votre eau potable est de bonne qualité.


Pourquoi faut-il de toute façon de l'eau douce à bord ?

C'est la même chose pour nous tous : nous avons besoin d'eau pour boire, cuisiner et nettoyer.

Des eaux de types différents peuvent avoir différentes utilisations en fonction de la taille du bateau et des besoins du skipper et de l'équipage. Je me souviens très bien comment, à l'époque où je pilotais fièrement mon annexe sur les eaux hollandaises, je lavais ma vaisselle dans les eaux fluviales sans me préoccuper de tous les résidus déversés dans les eaux d'un port des années 90... Ceci étant dit, je pense que nous sommes d'accord avec l'idée que les eaux fluviales conviennent parfaitement pour nettoyer le pont.

façon de l'eau

Comment peut-on avoir toujours assez d'eau douce à bord ?

Il y a trois moyens principaux pour obtenir de l'eau potable dans le bateau : l'eau peut provenir d'une source extérieure, de vos propres réservoirs, ou être en bouteille.

L'eau provenant d'une source extérieure : l'eau de pluie peut parfois être consommée, mais elle ne convient pas à long terme, car la plupart des sels et des minéraux nécessaires à notre organisme y font défaut. Il vaut donc mieux envisager de traiter l'eau. Vous trouverez plus bas des informations et des astuces sur les manières de faire.

L'eau en bouteille est facile à trouver et ne créé pas de complications. Une date de péremption est indiquée et ne doit normalement pas être dépassée. Avoir quelques bouteilles d'eau potable à bord ne fait jamais de mal, et peut même être obligatoire, selon la zone de navigation, pour des questions d'assurance. Avoir un stock de bouteilles d'eau à bord procure une certaine quiétude, mais de plus en plus de marins ont des scrupules à utiliser des bouteilles en plastique. Il est heureux que l'époque où d'importantes quantités de bouteilles en plastique et de cannettes se retrouvaient à flotter sur les océans soient révolue. Après tout, la protection environnementale a aussi un effet sur les marins.

L'eau potable en réservoirs est le pivot de l'approvisionnement en eau à bord. Pratique, simple, à portée de main. C'est comme ça que nous voulons avoir accès à l'eau : comme à la maison. Mais ce n'est pas aussi simple... En Europe, l'eau du robinet est largement susceptible d'être potable. Mais qu'en est-il de l'eau stockée pendant des semaines dans un réservoir ? Non seulement l'eau peut prendre une mauvaise odeur, mais elle peut vous rendre malade et causer des nausées, voire des problèmes intestinaux. A moins, bien sûr, que vous ne preniez les mesures nécessaires pour éviter une telle situation. Algues et bactéries peuvent en effet se multiplier avec rapidité dans les tuyaux, ce qui est particulièrement ennuyeux. Si vous vous trouvez à l'étranger, l'approvisionnement en eau est encore une autre question. Renseignez-vous sur la qualité de l'eau potable de l'endroit où vous êtes avant d'en remplir vos réservoirs, ou de boire au robinet. Il y a souvent du chlore dans l'eau courante, particulièrement dans les pays septentrionaux. L'eau du bord en deviendrait non-potable. Vous pouvez souvent trouver ce type d'informations sur la page d'accueil du ministère des affaires étrangères ou d'institutions similaires des pays concernés.

ASTUCES : les filtres à charbon ou les filtres à charbon actif peuvent facilement être "adaptés" entre le tuyau menant au réservoir et le robinet d'eau du quai à l'aide d'un adaptateur Gardena. Vous pouvez ainsi filtrer en amont l'eau chlorée et remplir votre réservoir d'eau potable sans crainte.

Comment puis-je tester la qualité de l'eau potable du bord moi-même ?

Il existe une manière fiable et simple d'éviter toutes les mauvaises surprises en utilisant des tests d'eau potable, qui sont disponibles sous de multiples formes. Pour tester l'eau potable du bord, on utilise des bandelettes qui permettent de vérifier la composition chimique de l'eau ou des lames pour déterminer la qualité biologique. Les résultats sont généralement disponibles en quelques minutes. Vous serez ainsi rapidement rassuré quant à la qualité de votre eau potable.

Quelles sont les options possibles pour traiter l'eau du bord ? La purification de l’eau sur le bateau

Pour empêcher la contamination de l'eau potable à bord du voilier ou bateau à moteur, il existe 3 manières de stériliser l'eau potable :

1 Faire bouillir l'eau potable :

Voilà une méthode simple et efficace. Vous faite bouillir pendant 10 minutes la quantité d'eau dont vous avez besoin pour tuer toutes les bactéries. Néanmoins, il faut tout de même filtrer l'eau.

2 Stériliser l'eau potable :

La façon de procéder la plus répandue est d'ajouter un purificateur en poudre ou en tablette dans l'eau au moment du remplissage du réservoir. De tels produits, comme Aqua Clean, Mikropur ou Mikrosept, agissent avec des ions d'argent pour garder l'eau potable dans les réservoirs pendant 6 mois. Les fabricants de ces produits proposent aussi des solutions de nettoyage de réservoirs. Généralement, c'est l'utilisation d'oxygène actif qui donne les meilleurs résultats pour nettoyer les réservoirs.

Cependant, les agents actifs contenant de l'argent doivent être manipulés avec précaution : L'autorité européenne de sécurité des aliments recommande une limite de 0,05 mg d'argent par kilogramme d'aliment. Cependant, l'Organisation Mondiale de la Santé considère des taux jusqu'à 0,1 mg/l comme tolérables et sans risque pour la santé. L'agence allemande de l'eau potable (TrinkwV) a listé les substances de traitement de l'eau et méthodes de désinfection permises. L'eau stérilisée dans ces conditions est autorisée pour une utilisation personnelle seulement. Ainsi, officiellement, on ne peut pas donner de l'eau de ses réservoirs à son voisin de ponton.

Les Filtres à eau à bord

3 Les Filtres à eau à bord :

Les boules d'argent qui sont mises dans les réservoirs fonctionnent sur le même principe que les produits stérilisants qui contiennent de l'argent. Ici, cependant, il faut être très attentif à l'agent utilisé par rapport au volume du réservoir.

Un second robinet dans la cambuse, dédié à l'eau filtrée, est une bonne solution. Ici, un filtre carbone à cartouche remplaçable est installé en amont, assurant que pendant toute la saison les particules chimiques comme le chlore, les bactéries et germes et autres salissures sont éliminées de l'eau. Ce genre de filtres à eau potable est disponibles chez des marques comme Whale, Yachticon ou Atlas. Ils sont faciles à installer sur le circuit d'eau douce et ne prennent pas beaucoup de place. Généralement, on installe un raccord en T sur le robinet principal de la cuisine pour raccorder le filtre, puis un petit robinet dédié à l'eau potable. Les autres robinets à bord sont utilisés pour distribuer de l'eau douce, mais pas potable. par précaution on ajoute un désinfectant approprié. Sans agents chimiques, l'eau douce dans les réservoirs devient imbuvable au bout d'un certain temps, et tôt ou tard, elle n'est plus utilisable, même pour se doucher. Bien sûr, vous pouvez aussi installer un filtre sur l'arrivée principale du circuit d'eau douce, et ainsi distribuer de l'eau filtrée vers tous les points d'eau du bord. Mais, attention, le filtre s'use alors bien plus rapidement. La capacité d'un filtre carbone est exprimée en litres d'eau traitée. En principe, un remplacement annuel est suffisant.

Quelles sont les eaux qui peuvent être traitées à bord ?

En général, on peut traiter l'eau douce, l'eau de mer ou l'eau saumâtre. Il y existe plusieurs manières de le faire :

Eau produite avec un dessalinisateur

la méthode la plus pratique pour les plaisanciers pour avoir de l'eau potable. C'est la voie vers l'autosuffisance. Nul besoin de faire le plein d'eau. Pour résumer : si vous ne voulez pas utiliser de produits chimiques, et que le transport de bouteille n'est pas une option pour vous, le dessalinisateur voilier (ou bateau à moteur) est la solution. Ces appareils pour la plaisance peuvent, selon les modèles, transformer n'importe quelle eau en eau potable. Plus la pompe travaille (eaux sales), plus rapidement il faut changer les filtres. C'est pourquoi il faut utiliser l'eau la plus propre possible. L'utilisation d'une eau sale pour produire de l'eau douce et potable peut coûter cher.

L'installation d'un dessalinisateur bateau est facile. Un déssalinisateur bateau contient un filtre très fin (membrane semi-perméable) à travers lequel l'eau est purifiée en passant à haute pression grâce à une pompe électrique. L'eau propre et pure est alors collectée de l'autre côté de la membrane. Tant que le dessalinisateur voilier est bien entretenu, cette eau ne contient ni virus ni bactéries. Pour des besoins plus modestes, il existe des dessalinisateurs à main avec des filtres plus petits. Cependant, ils sont plus destinés à des activités de randonnée car ils sont légers et faciles à transporter.

Bien que ces équipements contiennent peu de parties électroniques ou à technologie exposée aux pannes, il reste des points importants à respecter sans faute : étant donné qu'il s'agit de membranes filtrantes, on peut être confronté à un mauvais écoulement. Et c'est justement cette membrane qui est l'élément le plus important, le plus sensible et aussi le plus cher de l'ensemble.

Filtres pour purificateurs d'eau potable

Une série de préfiltres réduit le risque de bouchage de la membrane du dessalinisateur. Différentes configurations sont possibles, selon l'emplacement du dessalinisateur. Généralement, il y a des filtres en amont du dessalinisateur et l'eau est petit à petit filtrées par des filtres de plus en plus fins par étapes, jusqu'à un filtre carbone pour devenir de plus en plus propre. En bout de filtrage, la technique dite d'osmose inversée prend place sur les fines membranes du déssalinisateur. Ici, seulement 20% de l'eau qui arrive est transformée en eau potable. Le reste est requis pour nettoyer la membrane, puis rejeté. Les filtres à eau potable sont à changer environ une fois par saison, ou plus selon l'utilisation.

Les filtres à eau potable pour bateaux sont disponibles dans de nombreuses dimensions : En plaisance, ils sont faciles à manipuler et installer : ils sont dimensionnés selon les réservoirs et il n'est nullement besoin d'être un spécialiste pour les installer et les entretenir. La partie la plus compliquée est celle qui consiste à percer la coque pour installer l'arrivée d'eau de mer qui sera pompée. Il faut percer le plus profond possible sous la ligne de flottaison. Adressez-vous à un chantier si vous n'êtes pas sûr de ce qu'il faut faire.

Quels sont les différents types de réservoirs d'eau existants pour l'eau potable à bord ?

Réservoirs standards : en acier ou plastique, souple ou rigide. De nos jours, tous les réservoirs destinés à l'eau potable sont parfaitement inodores. Les réservoirs souples sont pratiques à installer dans des volumes restreint et irréguliers. Une fois vides, on peut les stockés dans un coffre ou dans le pic avant. Lorsqu'on les remplit, ils épousent la forme du volume dans lequel ils se trouvent. Les réservoirs fixes sont plus faciles à entretenir s'ils sont munis d'une trappe de visite. Ils sont faciles à fixer et ne bougent pas en navigation.

Réservoirs à eau

Où faut-il installer les réservoirs d'eau potable à bord ?

Les réservoirs en inox sont généralement installés en série par les chantiers. Si vous l'installez vous-même, faites attention aux raccords, qui ne doivent subir aucune pression mécanique. En cas de rupture d'un raccord, les conséquences peuvent être dramatiques, ou au mieux déplaisantes... En général, on privilégie le montage d'un réservoir le plus près qu centre de gravité du bateau pour que le poids de l'eau n'affecte pas le comportement de la carène en mer. Les réservoirs à eau douce doivent être parfaitement étanches à la lumière pour éviter la formation d'algues.

Comment nettoyer les réservoirs d'eau potable à bord ?

Les réservoirs d’eau doivent être propres ! De l'eau stockée dans un réservoir sale peut être mauvaise pour la santé ! Si vous stockez de l'eau potable dans un réservoir il reste des résidus d'eau sale, elle sera contaminée. Il est indispensable de nettoyer les réservoirs d'eau douce très régulièrement. Il faut le faire à chaque saison. Une trappe de visite aider grandement à ce travail. Le cas contraire, il existe des produits nettoyants chimiques qui font ce travail correctement. On peut citer comme Yachticon's Water Tank Super Cleaner et Clean A Tank. Il s'agit de solutions aqueuses qui sont pompées dans les réservoir et circuit et qu'il faut laisser agir avant de chasser.

De quoi tenir compte lors de l'hivernage d'un réservoir d'eau ?

Le circuit d'eau douce doit être totalement vidangé avant l'hivernage. Le gel peut endommager les pompes et vannes. En effet, le volume de l'eau qui reste dans le circuit augmente lorsqu'elle gèle. À défaut d'utiliser un produit antigel, la seule façon d'empêcher les problème est la vidange totale du circuit.

CONSEIL : L'air comprimé est une excellente façon d'expulser toute l'eau hors des réservoirs et des tuyaux. Un petit compresseur portable suffit amplement pour une telle opération. Une autre manière de vider complètement les tuyaux consiste à remplir le système avec du liquide antigel pour circuit d'eau douce, qui est pompé via le réservoir ou directement depuis le réservoir, via les tuyaux, jusqu'aux robinets.

Les pompes à eau bateau à bord

Une pompe est sollicitée pour acheminer l'eau d'un réservoir à chaque ouverture de robinet. Pour l'eau potable, il s'agit rarement d'une pompe immergée dans un réservoir. On utilise des groupes de pression qui comprennent une pompe en 12 V ou 24 V. Les grandes marques pour ces systèmes d'eau sous pression sont Shurflow, Jabsco, Matro, Flojet et Johnson. Ces groupes de pression pompent l'eau dans le réservoir et maintiennent une pression suffisante dans le circuit. Ainsi, à l'ouverture d'un robinet ou d'une douche, on a de l'eau "courante". Le baisse de pression est détectée pour enclencher à nouveau la pompe et rétablir le niveau de pression. Une fois que l'on ferme le robinet, il faut un certain temps pour que le groupe cesse de faire monter la pression d'eau. On obtient ainsi de l'eau courante à bord, comme à la maison. Il faut tenir compte du nombre de robinets lorsqu'on veut dimensionner un groupe d'eau sous pression. Les caractéristiques de débit de la pompe du groupe sont fonction du nombre de robinets. À la maison, nous sommes habitués à un débit d'environ 12 litres à la minute. Le débit requis augment proportionnellement au nombre de robinets que l'on souhaite pouvoir ouvrir en même temps.

Raccords de tuyau pour systèmes d'eau douce bateau

L’installation de l’eau douce à bord d’un bateau est aisée. Évitez les tuyaux et adaptateurs de jardinage pour l'installation d'un circuit d'eau douce à bord. Il existe des tuyaux conçus pour l'eau potable et qui empêchent la multiplication des algues et microbes. Habituellement, ils sont bleus pour l'eau froide et rouges pour l'eau chaude dans le bateau. Ils sont exempts de plastifiants et totalement insipides et inodores. Sur les grandes unités, on installe plutôt une tuyauterie rigide avec raccords instantanés, tels que le système Whale, par exemple. Les tuyaux à eaux noires et grises sont généralement blancs et ils comportent une barrière anti-odeur. En fait, les règles d'installation sont les mêmes que pour une maison : le plus important est d'être soigneux.